Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 Jun

Expression de M. Vincent Malais, initiateur de"D.O.D.I. PROJECT"

Publié par DODI PROJECT 10  - Catégories :  #Soirée anniversaire 10 ans

 

 

 

D.O.D.I. PROJECT 10

SOIREE ANNIVERSAIRE

VENDREDI 21 MAI 2010

ESPACE BEN-HUR ANTIGNY

 

 

Monsieur le Conseiller Général du Pays de La Châtaigneraie

Monsieur le maire

Mesdames, Messieurs les enseignants

Mesdames, Messieurs partenaires du projet,

Mesdames, Messieurs les britanniques

 

Chers amis,

 

Permettez-moi tout d'abord d'avoir une pensée pour M. Babarit, mon premier chef d'établissement au collège Saint-Joseph. Homme d'ouverture, il aurait certainement approuvé le projet D.O.D.I. Nous avons également une pensée pour son épouse Mme Babarit, secrétaire au collège qui vient de nous quitter en ces jours.

 

********************************

 

D.O.D.I. PROJECT, inscrit dans le patrimoine éducatif du Pays de La Châtaigneraie, vit cette année sa dixième édition.

 

En préambule, quelques chiffres ....

 

Mai 2001 – Mai 2010 : dix ans de projet, dix communes visitées …

2001: Saint-Maurice-le-Girard

2002 : Vouvant

2003 : Cheffois

2004 : La Tardière

2005 : Thouarsais-Bouildroux

2006 : Saint-Maurice Des Noues

2007 : Antigny

2008 : Mouilleron en Pareds

2009 : Menomblet

2010 : La Châtaigneraie

 

Une centaine d'adultes britanniques impliqués

450 collégiens de niveaux quatrième et troisième, 200 écoliers acteurs de leur apprentissage linguistique.

 

 

Plus de 400 questions posées à nos amis britanniques pour leur faire découvrir, la culture, la richesse associative, l'économie et le patrimoine de notre Pays.

 

Mais comment tout cela a-t-il bien pu commencer ?

 

Mesdames, Messieurs les anglais, venez les premiers ! Les premiers britanniques à s'être infiltrés dans l'enceinte du collège Saint-Joseph sont arrivés lors d'un premier projet baptisé BAC (Bienvenue au Collège) fin mai 1997 .

 

Organisée par la classe de troisième technologique, l'objectif recherché était de faire vivre la journée d'un écolier français. Les cours se sont enchaînés : maths, anglais, français, technologie, travail de recherche au CDI puis le repas au self. Il leur avait été épargné la montée du mur d'escalade.

 

Peu à peu, mesdames messieurs les britanniques, vous êtes devenus de fidèles assistants linguistiques par le biais de rencontres, de discussions en classe, d'envois de courrier, d’accueil chez vous de collégiens qui venaient à la recherche d’informations.

 

Jusqu'à cette rencontre d'octobre 2000 avec mon ami Dominique Bodin gérant du magasin « Les Briconautes ». Echangeant sur la venue des britanniques au Pays de La Châtaigneraie, nous anticipions sur les avantages que nous pouvions tirer de cette nouvelle donnée sociale. Chacun de nous avait un objectif bien spécifique :

 

Pour l'un, une visée professionnelle avec en amont une nécessité pour les salariés d'une remise à niveau en langue anglaise.

 

Pour l'autre, une visée éducative en profitant de cette "manne pédagogique" illustrée par une variété d'accents qui

remplacent avantageusement les lecteurs MP3.

 

En mutualisant nos compétences propres, nous nous sommes rendu service et grâce à toi, Dominique, les premiers euros ou plutôt francs furent injectés pour donner naissance au premier projet DODI.

 

Sans plus tarder, je tiens dès à présent à adresser mes premiers et sincères remerciements à ceux qui m'ont soutenu depuis la genèse du projet jusqu'à maintenant.

 

 

 

MERCI à mes trois chefs d'établissement : Jean-Pierre Maupetit, Louis Simonneau et Loïc Geffard présents ce soir. Vous m'avez donné carte blanche pour lancer et faire vivre ce projet au service des élèves.

 

MERCI au Conseil Général de la Vendée : à M. De Villiers et M. Laurent Pineau en particulier.

 

Merci à la Direction de l'Enseignement Catholique de Vendée représenté ce soir par M. Dominique Tenailleau responsable pédagogique du second degré. A deux reprises, j'ai eu la chance de présenter la spécificité du projet lors de rencontres départementales.

 

MERCI à vous M. Ouvrard. Avec vous, je peux compter sur un relais efficace … même, comme si vous vous plaisez à le dire, vos compétences en langue anglaise sont quelque peu limitées. Un conseil : allez voir mon ami Dominique Bodin qui parle maintenant couramment anglais.

 

 

Merci à toi Valentin, homme de dossiers à la Communauté de Communes et travailleur de l'ombre. Tes participations régulières aux rencontres attestent de ton intérêt quant à l'évolution du projet.

 

Merci à l'Association des Parents d'Elèves du collège représentée, ce soir par Mme Echavidre. Vous vous intéressez aussi de très près au projet et ne manquez pas une occasion de promouvoir l'action en apportant une aide appréciée.

 

MERCI aux sponsors :

 

-à M. Pétard, Mme Boissonot, M. Ayraud du Crédit Mutuel Océan.

-à M. Royer gérant du magasin GAMM VERT

- David Moret co-gérant du magasin “Les Briconautes“.

-à M. Lamy et Mme Papin du magasin SUPER U.

-à Emmanuel Grelard de FIOUL ECO

-au dernier sponsor qui nous a rejoints cette année : le salon Réflexion Coiffure d'Antigny dirigé par Mme Berland.

 

Après cette première salve de remerciements, j'en reviens à ce projet. Vous avez dit DODI ?

 

 

 

Permettez-moi d'en rappeler les objectifs généraux :

 

Ce projet vise à

 

...faciliter les échanges écrits et oraux en langue anglaise afin de créer des situations de communication authentiques en profitant de la communauté britannique vivant au pays de la Châtaigneraie.

 

Il vise à faire vivre la notion de réseau « primaire-collège » en multipliant les liens avec une école primaire du pays de la Châtaigneraie par le biais de la pédagogie de projet.

 

En classe, il permet de mettre en pratique l'approche actionnelle appelée également l'approche par la tâche ; pédagogie préconisée par le cadre commun européen de référence en langue (CECRL)

 

Pour les initiés, il permet aux élèves d'acquérir quelques compétences nécessaires à l'obtention du B2I (brevet internet informatique ).

 

Ainsi, ce projet organisé sous forme de rallye permet aux élèves de vivre des journées d’école « hors murs » en faisant découvrir le patrimoine historique, culturel d'une commune du pays de la Châtaigneraie......… en l'occurrence cette année :

 

LA CHATAIGNERAIE

 

Si les trois premières éditions avaient déjà remporté un vif succès, la quatrième édition a permis de franchir un palier pédagogique. En effet, à partir de D.O.D.I. 4 et grâce à mon ami et ancien collègue, Jean-Pierre Tricoire, nous avons associé l'école primaire de la commune visitée. Le projet prit alors une dimension plus officielle car depuis Monsieur le maire intervient pour présenter sa commune. Certains ont même relevé le défi de le faire en anglais. Une mention toute particulière à M. Geevers et M. Bazireau.

 

Dès sa conception, ce projet a été relayé médiatiquement et les correspondants locaux ont régulièrement relaté les éditions

 

Aussi, merci à :

 

- Jean-Marie Sicot alors correspondant “Ouest-France”

- Guy Belaud pour "Vendée Matin" puis "Ouest-France"

- Jean-Paul Jaudronnet pour "Ouest-France"

- Richard d'Amphernet pour le site "Vendée infos" qui s'excuse

de ne pouvoir être parmi nous ce soir en raison d'un déplacement à Paris.

 

- Thierry Frioux pour “ Ouest-France”.

 

Citons également des publications dans :

  • en juin 2005 dans le magazine "Racines"

  • en novembre 2007, le magazine national " Enseignement Catholique Actualités"

- en janvier 2009, le magazine du "Conseil Général de la Vendée"

Je vous annonce un scoop. " Télé Vendée" est contacté pour couvrir la rencontre du mois de juin.

 

D.O.D.I. atteint maintenant sa vitesse de croisière et sa préparation annuelle s'en trouve, en grande partie, facilitée par l'outil informatique.

 

Mais les ressources humaines sont toutes aussi nécessaires et là que serais-je sans le comité de pilotage composé d'anciens enseignants à la retraite, d'enseignants toujours en activité et de sympathisants ? Aussi, je tiens maintenant à remercier ceux qui dans l'ombre sont de fidèles serviteurs au propre comme au figuré.

 

A tout seigneur tout honneur, merci aux maires du Pays de La Châtaigneraie d'avoir pris du temps pour présenter les spécificités de leur commune à cette communauté britannique avide de découvertes.

 

Merci aux professeurs d'école d'avoir bousculé quelque peu les programmes pour être opérationnels lors des rendez-vous. Merci particulier à Vincent Gelot et Marie Jollivet qui animent cette année le projet D.O.D.I. avec l'école primaire Sainte-Marie de La Châtaigneraie

 

 

Merci aux responsables de site d'avoir pris du temps pour présenter leur activité professionnelle ou leur passion. A la manière de guides, ils sensibilisent nos amis britanniques en révélant les richesses de notre Pays.

 

Merci à vous les élèves qui êtes les premiers acteurs de ce projet. Convenir par téléphone en anglais d'un rendez-vous, rendre visite à l'habitant, échanger des informations.... votre

participation active a eu raison de vos appréhensions bien compréhensibles. Je souhaite que vous gardiez longtemps en mémoire un moment de cette action. Aussi, lors de la rencontre du 17 juin, vivez D.O.D.I. à donf !

 

 

 

Retour en arrière. Lors de la première édition en mai 2001, il fallait être un peu fou pour faire visiter sur une même journée huit sites de notre Pays. Merci à toi Albert qui m'as été d'une grande aide pour réaliser le planning de la journée. J'avais grand besoin d'un mathématicien.

 

Merci à toi, Jean-Pierre, homme aux multiples casquettes : l'informaticien, le conseiller, le secrétaire général, le photographe. Merci ce soir pour l'illustration de mes propos.

 

Merci à toi Marie-Thérèse. Depuis quelques années, tu apportes un soutien logistique efficace pour les repas et tes suggestions trouvent souvent mon adhésion.

 

Merci à toi Marie-Odile, la décoratrice officielle de D.O.D.I.. Tu officies à la cuisine toujours avec le sourire et veilles au bon déroulement des repas.

 

Merci à toi, Jean-Marie qui as ouvert ta commune pour la première édition au cours de laquelle tu t'es investi guide d'église. De plus, tes précieux conseils en terme de communication m'ont amené à aller frapper très tôt aux bonnes portes.

 

Merci à toi Marie-Antoinette qui m'a emboîté le pas dès le départ et qui a esquissé les contours du dossier de présentation. Tu suis toujours l'actualité de D.O.D.I. de près.

 

Merci à toi Claude l'homme de service toujours prêt à remuer chaises, tables et assurer le service.

 

Merci à toi Thierry l'animateur promu photographe et serviteur à toute heure.

 

Merci à toi Marie-Claude spécialiste du percolateur. Tu fus une des ouvrières de la première heure.

 

Merci à toi, Michel mon collègue professeur de technologie et depuis peu tout jeune retraité. Lors de D.O.D.I. 3 à Cheffois, caméra au poing ... te souviens-tu avoir filmé la recette du nougat glacé confectionnée par Marie-Odile ?

 

Merci à toi, Jocelyne qui a apporté un éclairage historique sur l'école autrefois et les métiers d'antan lors de D.O.D.I. 9 à Menomblet

 

Merci à toi, Régis, professeur de technologie, nouveau promu dans l'équipe. En plus des cartons d'invitation, tu as la responsabilité de réaliser avec les élèves, le trophée Jean-Axel et le CD rom remis aux participants.

 

Merci à toi Véronique, professeur de musique au collège. Tu as entraîné les élèves à chanter l'hymne officiel de DODI qui sera interprété dans quelques instants.

 

Transporter le matériel, préparer une salle, accrocher une banderole, installer une sono, ramasser. Merci à toi Karim, le Mac Gyver du collège

 

Merci à toi Marie-Thérèse, cadre éducatif au collège. Tu me soulages souvent de tâches matérielles.

 

Merci à celles et ceux qui à un moment ou à un autre ont participé à la réussite de ces éditions. Je citerai Anne Bonnin, qui m'a accompagné à la toute première édition et esquissé quelques portraits lors de la vadrouille Mouilleronnaise pour DODI 8.

 

Je pense à Corinne Chauvière et Françoise Dardenne promues chauffeurs à D.O.D.I. 2. Lili Girardeau la régionale de l'étape. Merci aussi à Marie du plan d'eau.

 

Merci à Véronique et Michel les Villonniérois et Christian le parisien .... à table ou au volant ... vous avez répondu présent avec efficacité.

 

Merci à mes deux filles Ophélie et Madeline qui à un moment ou à un autre m'ont aidé dans des tâches matérielles.

 

Un dernier merci mais non des moindres à mon épouse, Béatrice.

 

Tu as su et tu sais te rendre disponible quand il le faut. Tu m'as souvent donné un coup de main qui au service, qui au téléphone, qui au volant, qui à la réalisation des T-shirts. Merci à toi !

 

Et maintenant ...

 

Je reviens vers vous M. Ouvrard. Vous prenez un malin plaisir à énumérer sans vous tromper les 20 communes du Pays de La Châtaigneraie. Vous m'avez mis au défi, sur le ton de la blague, de faire le tour du Pays de La Châtaigneraie avec ce projet. Je vais bientôt être capable de faire la même chose par le biais de D.O.D.I..

 

 

Entendez bien : J'ai moitié fait. Maintenant, la question qui vous brûle tous les lèvres : Va-t-il continuer ce projet ?

 

Pour esquisser une amorce de réponse, je vous fais lecture de deux témoignages pédagogiques. Le premier vient de M. Dominique Tenailleau présent ce soir parmi nous :

 

« … Cette pédagogie de projet met l'élève au coeur du processus d'apprentissage et l'invite à exercer une véritable responsabilité dans le groupe. Le projet paraît également intéressant dans la mesure où il prend en compte une réalité de l'environnement de l'établissement scolaire et qu'il développe une pédagogie du patrimoine sur la base d'un partenariat avec les communes du Pays de La Châtaigneraie »


Le second mot d'encouragement a été rédigé par M. Dominique Vendé, professeur d’anglais au Lycée De Lattre De Tassigny à La Roche Sur Yon et inspecteur pédagogique régional, délégué par

le Rectorat qui a assisté à une rencontre de D.O.D.I.. Je remercie également M. Vendé d'être présent parmi nous.

Voici un extrait de son témoignage :

 

« Grâce à D.O.D.I., on découvre la richesse des  liens tissés avec le tissu local, institutionnel, professionnel ou associatif, richesse également des liens humains avec les "expatriés" en particulier.

 

Tout projet est fait pour naître, vivre et s'éteindre. Quid de celui-ci ?

 

D'un point de vue pédagogique, pourquoi mettre fin à un projet qui donne du sens aux apprentissages ?

 

D'un point de vue linguistique, pourquoi mettre fin à un projet qui permet aux élèves de parler une langue étrangère «  pour de vrai », dans un réel souci de communication ?

 

D'un point de vue humain, pourquoi mettre fin à un projet qui fait aussi devoir de mémoire ? Je pense en cet instant à la deuxième édition et au témoignage poignant de M. Maurice De la Pintière à Vouvant expliquant, à travers ses tableaux, sa souffrance de déporté au camp de Dora.

 

Pourquoi mettre fin à un projet qui permet une ouverture européenne intergénérationnelle ?

 

D'un point de vue médiatique, pourquoi mettre fin à un projet qui reçoit des relais appuyés ?

 

Aussi, fort de ces encouragements, je vous annonce que "D.O.D.I. PROJECT  11" s'esquisse dans un coin de mon esprit. Mais, il est encore trop tôt pour dévoiler le nom de la commune.

 

*************************

 

En conclusion, la mission de l'Enseignement Catholique de Vendée vise, entre autre, à propager « un souffle éducatif pour grandir en humanité ». D.O.D.I. vise, à sa manière, à entretenir un « souffle linguistique pour faire grandir en citoyenneté. »

 

Vous n'attendez qu'une chose : que j'arrête mon expression !. C'est chose faite. Mais, vous avez certainement compris que ce projet me tient à coeur et le résumer à cent à l'heure aurait constitué une erreur majeure. Merci de votre attention.

 

 

                                                                                                                                               Vincent Malais

                                                                                                                                               21 mai 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Relater les rencontres annuelles entre élèves français et britanniques. Faire découvrir les communes du Pays de La Châtaigneraie